Projet spare - réunion inter-atelier


En savoir +

Les actions

Le risque inondation

Contexte de la vallée

La Drôme draine un bassin versant de 1640 km² qui se situe dans une zone de transition entre un milieu montagnard humide au nord (le plateau karstique du Vercors) et une dominante méditerranéenne au sud (massif marno-calcaire du Diois).

Le régime de la Drôme et de ses affluents et de type préalpin, subméditerranéen. Ce sont des cours d’eau torrentiels, très irréguliers et présentant une forte variabilité saisonnière. Les débits marquent un minimum sur les mois d’août et septembre avec des étiages parfois très sévères conduisant, notamment ces dernières années, à des assecs complets du cours de la Drôme en aval d’Allex et sur de nombreux affluents. Les débits maximum se retrouvent en hiver et au printemps avec des crues pouvant être subites et violentes, entretenant un transport solide important et une forte dynamique du lit. Après une longue période sans crues importantes (70 ans), ces dernières années ont été marquées par plusieurs crues notables (1993, 1994, 2002, 2003).

Crue de la Drôme à CrestCrue de la Drôme à Crest

Entre la fin du 18ème siècle et le début du 20ème, les hommes ont cherché à se protéger des dégâts causés par les crues ainsi qu’à gagner des terres exploitables sur le lit de la rivière. Pour ce faire, sur une grande partie du cours de la Drôme et de ses affluents, de nombreuses digues ont été édifiées. Les plus importantes sont celles de la basse Drôme (entre Crest et Livron/Loriol) où 70 % du parcours est endigué. Les territoires protégés par ces ouvrages ont d’abord connu un développement des activités agricoles puis d’un habitat diffus et de quelques agglomérations. Ces ouvrages protègent également les deux principales voies de communication de la vallée : la RD 93 et la voie ferrée Valence-Gap, ainsi que de nombreuses infrastructures et voies secondaires.

L’ensemble des digues est aujourd’hui fortement fragilisé par, d’une part, le vieillissement des ouvrages et leur manque d’entretien et, d’autre part, l’incision quasi généralisée du lit de la Drôme, qui met à nu les fondations des ouvrages et les fragilise. Le risque inondation est donc souvent très présent, notamment sur les communes riveraines de la Drôme à l’aval du bassin versant (Loriol, Livron, Grâne, Allex, etc.).

Cette situation a largement été mise en avant par les différentes études réalisées sur le bassin versant (ISL, SOGREAH, BCEOM, etc.) et nécessite donc une attention particulière.