Projet spare - inscription au forum de lancement du projet spare


En savoir +

Les actions

Gérer la ressource

Usages et prélèvements

(extrait étude bilan ASCONIT, GEO+Contrechamp)

En eaux souterraines :

La pression quantitative sur la ressource en eaux souterraines est difficile à connaître précisément en raison du manque de données. Les fichiers redevance de l’Agence de l’Eau donnent une vision partielle des plus gros prélèvements (soumis donc à redevance), mais ont l’intérêt d’être suivis dans le temps. L’eau potable est le principal usage des eaux souterraines.

La tendance globale montre une augmentation des prélèvements, sans doute sous-estimée. En effet, les déclarations de prélèvements agricoles enregistrées par la DDAF en 2006 (qui par contre surestiment les volumes effectivement prélevés), se montaient à 7.5 Mm3. L’augmentation des volumes de la distribution publique correspond globalement aux besoins des nouveaux arrivants et compense de plus la très légère baisse des prélèvements en eau superficielle pour ce même usage. A noter la forte baisse des prélèvements industriels (carriers et industries du béton en particulier et l’industrie agro-alimentaire dont l’entreprise Héro (Charles et Alice) reste le plus gros préleveur).

En eaux de surface :

La vision partielle des fichiers redevance de l’Agence de l’Eau montre que l’agriculture représente de loin le 1er usage des eaux superficielles. Les prélèvements globaux paraissent en légère augmentation, avec dans le détail des situations différentes selon les secteurs du bassin. Les prélèvements agricoles dans les cours d’eau de l’aval du bassin ont, par exemple, fortement baissé en parallèle du gel des surfaces irriguées par les eaux superficielles.