Site spare https://sites.google.com/site/dromenjeu/


En savoir +

Le SAGE

La révision du SAGE

Les milieux

La préservation des milieux aquatiques et espèces qui y vivent

Les zones humides ont un rôle multifonctionnel et patrimonial qui leur donne à la fois un intérêt écologique, économique et sociologique. Cependant, ces zones subissent encore des pressions anthropiques importantes. Elles sont rares et vulnérables sur notre territoire et leur conservation devient un point majeur du SAGE (Enjeu n°4). Dans ce cadre, les communes devront, d’ici 2016, inscrire et préserver les zones humides via les documents d'urbanisme (Compatibilité 3 du PAGD). L’Article 3 du règlement impose de ne pas détruire totalement ou partiellement les zones humides du SAGE.
Plus largement, il s'agit de préserver et valoriser les milieux aquatiques, restaurer la continuité écologique et conserver la biodiversité.
La Drôme et ses affluents, comme la majorité des cours d'eau, ont vu leur fonctionnement modifié du fait d'aménagements, d'ouvrages et d'usages de l'homme sur la rivière. De nombreux seuils sont classés encore comme infranchissables perturbent la continuité piscicole. Aussi, les sources sont souvent captées intégralement sans tenir compte des besoins réels, créant des discontinuités.
Tout ouvrage devra donc être franchissable par conception en fonction des espèces présentes et des espèces cibles définies en l'état actuel des connaissances pour assurer la continuité piscicole des cours d'eau (Article 4 du règlement). De plus, les prélèvements effectués à la source devront être adaptés aux besoins (Article 2 du règlement).
Aussi, la ripisylve est un constituant essentiel de la trame verte et bleue qui doit être préservée. C’est pourquoi, le SAGE demande d’inscrire et préserver la ripisylve via les documents d'urbanisme (Compatibilité 4 du PAGD).

Le président de la CLEZone humide sur la Gervanne

Retrouver un fonctionnement le plus naturel possible en prenant en compte la vie économique locale

La Drôme et ses affluents, comme la majorité des cours d'eau, ont vu leur fonctionnement modifié du fait d'aménagements, d'ouvrages et d'usages de l'homme sur la rivière. C'est pourquoi, il est important que les cours d'eau retrouvent un bon fonctionnement et une dynamique naturelle (Enjeu n°5).
Pour cela, le SAGE propose de travailler sur la délimitation d'un espace fonctionnel, dans lequel la rivière pourra circuler librement tout en prenant en compte les contraintes socioéconomiques et sociologiques des riverains.