Projet spare - réunion inter-atelier


En savoir +

Le SAGE

La révision du SAGE

La ressource

De l’eau en quantité suffisante pour tous

La Drôme connaît des étiages sévères en été qui pénalisent à la fois le milieu et les différents usagers. C'est pourquoi, garantir un bon état quantitatif des eaux superficielles et souterraines est primordial (Enjeu n°2).
L’étude « volumes prélevables », achevée en octobre 2012, relève la nécessité de diminuer les consommations en eau, tous usages confondus si aucune ressource de substitution n’est trouvée.
Pour ne pas augmenter le besoin, le SAGE révisé impose le maintien du gel des surfaces irriguées aux surfaces de 1995 (Article 1 du règlement), incite à trouver des ressources de substitution et encadre la création de retenues de type plan d'eau respectant les milieux (Article 5 du règlement). Dans l'attente de trouver des ressources de substitution, les 2,4 m3/s doivent être maintenus au seuil des Pues, à Allex.

Le président de la CLELa Drôme à sec

Une bonne qualité pour le milieu, se baigner et au robinet

Garantir une bonne qualité des eaux superficielles et souterraines et une qualité baignade continue de faire partie des priorités du SAGE (Enjeu n°3). En effet, le premier SAGE et les deux contrats de rivière ont permis d'améliorer très nettement la qualité des eaux et des milieux sur le bassin.
Cependant, des pollutions (ou « points noirs ») persistent, notamment le mauvais fonctionnement de certaines stations d'épuration (STEP) et la vétusté des réseaux d'assainissement, les pollutions diffuses (agricole, domestique ou industrielle) ou encore le non respect de la directive baignade. Ces pollutions augmentent la vulnérabilité des nappes et des cours d'eau. La solution apportée par le PAGD pour éliminer 100 % des points noirs sur l'ensemble du périmètre du SAGE (Compatibilité 1 du PAGD) est qu’aucun rejet ne devra se faire dans un milieu fragile (rivière ou zone humide) sans dispositif de traitement. Aussi, sur les cours d'eau baignables, les stations d'épuration devront disposer d'un système de traitement adapté entre mai et septembre (Compatibilité 2 du PAGD).

Le président de la CLEStation d'épuration

La sécurité des biens et des personnes

La rivière Drôme est fortement marquée par la variabilité des débits qui peuvent passer de 2 m3/s à l’étiage, à 1200 m3/s en crue. Assurer la sécurité des biens et des personnes est donc essentiel. C’est pourquoi, la gestion du risque inondation en tenant compte du fonctionnement naturel des cours d'eau est une autre des préoccupations du SAGE (enjeu n°6). Pour faire face, réduire l'aléa et la vulnérabilité sont des objectifs à atteindre. Mais il est aussi nécessaire d'apprendre à vivre avec ce risque.

Le président de la CLEDégât sur le Boulc le 12 août 2008