Projet spare - forum de lancement de l'état des lieux citoyen


En savoir +

Comment agir ?

Je suis agriculteur

Contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau et de son milieu

Le bassin versant de la Drôme est soumis à de multiples pollutions diffuses qui augmentent la vulnérabilité des nappes et des cours d’eau. Ces pollutions sont dues notamment à l’utilisation de nitrates et de produits phytosanitaires en agriculture, renforcées par l’insuffisance de la couverture végétale.

Des solutions sont envisageables en adaptant votre activité.

Tout d’abord, par l’enjeu n°3 du SAGE :

La CLE recommande :

  • La couverture de 100 % des Surfaces Agricoles Utiles (SAU) en dehors de la Zone Vulnérable Nitrate (ZVN) en période de lessivage...
    Dès l’approbation du SAGE. En effet, seules 70 à 80 % de ces surfaces doivent être actuellement couvertes hors ZVN (Rec.21) ;
  • L’implantation d’un système mixte associant une bande boisée (ou arbustive) et enherbée le long des cours d’eau...
    Dont la composition en largeur dépendra de la taille du cours d’eau et de vos possibilités (Rec.22) (actuellement, la réglementation oblige une bande enherbée sur 5 m de large le long des cours d’eau, depuis 2010, sur l’ensemble du territoire). Lorsque les espèces sont bien choisies, cette bande assure de multiples fonctions :
    - Limite la dispersion aérienne des produits phytosanitaires,
    - Favorise l’autoépuration des cours d’eau,
    - Ombrage les cours d’eau et favorise la biodiversité,
    - Stabilise les berges,
    - Participe au bon fonctionnement des cours d’eau,
    - Réduit l’effet des crues par pompage et limitation du ruissellement ;
  • Le développement d’aires collectives de récupérations de produits phytosanitaires.
    Pour développer ces aires, la CLE souhaite aider à leur mise en place pour les agriculteurs et les communes du périmètre du SAGE (Act.14),
  • La conversion à l’agriculture biologique et aux pratiques respectueuses de l’environnement...
    (réduction des intrants chimiques agricoles, etc.) (Rec.29). La CLE appuie également les objectifs fixés dans le grand projet Biovallée® d’avoir :
    - 50 % des surfaces agricoles en BIO d’ici 2015,
    - Moins de 50 % d’intrants chimiques agricoles d’ici 2020.

En effet, Biovallée® a mis en place le programme Agricole spécifique à l’agriculture sur son territoire.

Les collectivités de Biovallée®, dont celles du bassin versant de la Drôme, ont engagé une réflexion sur le développement de l’Agriculture biologique et la diminution des intrants chimiques. Trois objectifs forts ont été fixés, dont les deux précédemment cités, ainsi que de fournir 80 % de produits issus de l’agriculture biologique et/ou locale en restauration collective.

Pour les atteindre, Biovallée® met en place plusieurs actions :

  • Des journées de démonstration de matériel de substitution aux produits chimiques et l’aide à l’achat pour les agriculteurs conventionnels du territoire en lien avec le Conseil Général de la Drôme ;
  • L’aide à l’installation en agriculture bio, notamment grâce à des Pépinières d’Installations Agricoles et Fermières. Des porteurs de projets en recherche de foncier peuvent ainsi tester leur activité en bénéficiant d’une mise à disposition de parcelles, de matériel et d’un accompagnement technique ;
  • Le soutien aux entreprises agro-alimentaires et cosmétiques du territoire pour un approvisionnement bio et régional ;
  • L’accompagnement des restaurants scolaires pour l’approvisionnement en produits bio et/ou locaux, notamment par le soutien à la création de plateformes de distribution de ces produits ;
  • L’aide à l’implantation d’entreprises de la filière bio (zones d’activités dédiées comme l’Ecosite à Eurre) ;
  • Le développement des connaissances sur le territoire : partenariats avec des organismes de recherche, de formation et soutien à des expérimentations.

Depuis le début de ce programme, près de 120 exploitations agricoles du territoire (environ 10 %) se sont « converties » à l’agriculture biologique.

Le bio représentait en 2011 près de 26 %, à la fois des surfaces agricoles et des exploitations du territoire, ce qui en fait un territoire leader au niveau national.

Pour tout conseil, vous pouvez vous tourner vers la Chambre d’Agriculture, Agribiodrôme ou Corabio.